Cook en bref

Avec Cook, nous vous proposons des produits qui sortent de l’ordinaire, des idées et des sources d’inspiration. Des merveilles gustatives aux régals du palais en passant par des bouchées gourmandes, tout y est. L’assortiment Cook comprend une sélection de produits d’excellente qualité sélectionnés avec le plus grand soin.

Découvrez comment nos chefs de l’Equipe Compétence Culinaire préparent pour vous les produits de qualité de notre assortiment Cook, sous vos yeux, dans nos marchés Prodega. L’occasion de parler boutique entre collègues, d’échanger des expériences avec un conseil compétent à la clé. En outre, nos chefs vous servent également des recommandations utiles sur Cook.

Thèmes d‘actualité

L’HISTOIRE À SUCCÈS DES «SPECIAL CUTS»

Dans le secteur gastronomique, la durabilité, les émotions et la différenciation revêtent une importance grandissante. C’est pourquoi les «special cuts» gagnent en popularité. Les coupes de viande spéciales, qui n’ont reçu que peu d’attention jusqu’à présent, offrent des opportunités fantastiques. Témoignez de votre respect envers l’animal et contribuez à ce que non seulement les morceaux nobles mais aussi les autres parties de l’animal soient utilisées. Correctement préparées, elles sont beaucoup plus savoureuses et intéressantes.

COOK CONSOLIDE SA CRÉATIVITÉ

Notre nouveau chef s’appelle Lorenzo Raimondi, un Tessinois de souche. Sa maîtresse d’apprentissage chez «Da Agnese», à Intragna, fut la première femme à intégrer la Guilde suisse des restaurateurs et la première sommelière du canton du Tessin. Le parcours professionnel de Lorenzo est passé par les Grisons, le Valais, Weggis, le Jura, La Gruyère, Fribourg et le canton de Vaud en compagnie de grands noms comme Didier De Courten, la famille Pazeller, Georges Wenger ou Mathieu Bruno. C’est au sein de l’hôtellerie suisse de luxe qu’il a rencontré des professionnels d’autres pays, ce qui lui a permis d’élargir ses horizons tout comme sa connaissance des langues. Ces trois dernières années, il les a passées sous la toque du chef de cuisine au restaurant Gault-Millau Lusine, à Corminboeuf. Lorenzo cuisine par passion en restant attentif aux nouvelles tendances, techniques et produits, ce qui fait de lui la nouvelle recrue idéale pour notre équipe Cook.

LE CONDIMENT DE L’ANTIQUITÉ

Depuis des milliers d’années, le sel est l’un des condiments les plus importants au monde. Dans l’antiquité, il était également utilisé pour la conservation. La viande, les olives et les légumes étaient trempés dans du sel pendant les mois d’hiver et se conservaient ainsi longtemps. Les Égyptiens extrayaient le sel, soit de l’eau de mer soit des gisements des déserts de sel. Les Romains et les Grecs n’utilisaient que du sel de mer. Pour cela, ils menaient l’eau de mer dans des bassins peu profonds, appelés jardins salés. Là, ils la laissaient s’évaporer jusqu’à ce que le sel reste sous forme solide au fond du bassin séché. Cette méthode de production, très coûteuse et demandant beaucoup de temps, fit que le sel devint une denrée très prisée. Saviez-vous, au fait, que le mot «salaire» vient du mot sel, car les fonctionnaires et les soldats recevaient leur solde en partie sous forme de sel.

 

L’OR BLANC

Les régions côtières bien connues pour l’extraction du sel marin – également appelé or blanc – sont aujourd’hui l’Algarve, la Bretagne et la Camargue. L’évaporation de l’eau de mer est toujours utilisée. Environ 20% de la consommation mondiale provient de ce mode de production. Les côtes de l’île d’Ibiza produisent également les très convoités flocons de sel, qui ne sont pas seulement utilisés pour cuisiner mais aussi pour assaisonner un poisson grillé ou un morceau de viande. Le sel de mer est généralement vendu sans additifs. Le sel le plus utilisé, que nous connaissons sous le nom de sel de table, est le sel gemme et le sel évaporé, qui est obtenu de deux manières différentes à partir de gisements de sel souterrains. D’ailleurs, le sel spécial de l’Himalaya, pour la plus grande partie non traité, doit sa rougeur à sa teneur en oxyde de fer. Mais qu’il soit naturel, aromatisé ou fumé, le sel est entre-temps passé d’un produit naturel ordinaire à un produit de style de vie.

Jermann

CLASSE MONDIALE DU FRIOUL
La famille Jermann a été l’une des premières à se consacrer à la viticulture dans le Frioul. Le fondateur de la cave, Anton Jermann, a émigré à la fin du 19e siècle du Burgenland autrichien, où le vin était un secteur économique important, au Frioul, à Farra. Il y fonda la cave Jermann en 1881. Sous l’égide de Silvio Jermann, le domaine a atteint la plus haute réputation et la plus grande notoriété avec le lancement du «Vintage Tunina» dans les années septante. Le monde du vin, emmené par les critiques internationaux, a été ravi de cette cuvée unique de sauvignon blanc, de chardonnay et de cépages locaux. Le succès du «Vintage Tunina» – et sa qualité – se poursuit à ce jour. Avec lui, d’autres vins sont devenus de véritables ambassadeurs du vin blanc du Frioul: parmi eux, les vins monocépages de Jermann, comme son Sauvignon Blanc ou son Ribolla Gialla. Ce sont des vins blancs frais et pleins de caractère qui, pour leur variété, représentent le terroir du Frioul et bien sûr la famille Jermann, qui en est à sa quatrième génération de viticulteurs couronnés de succès.

RESPECT DE LA NATURE

Les «viticulteurs sur des générations» accordent le plus grand respect à la nature et s’engagent avec «Jermann BJO» pour la durabilité et la protection de l’environnement. «Nous devons protéger l’environnement afin de pouvoir le transmettre aux générations futures». Les objectifs de l’initiative Jermann BJO sont les suivants:

  • une excellente qualité
  • sans résidus chimiques
  • le plus grand respect envers l’environnement et la biodiversité
  • sans additifs ni conservateurs
  • sans organismes génétiquement modifiés

Une promesse qui met en exergue le sens des responsabilités de la famille Jermann.

Un retour de la nature

LE VERMOUTH EN VOGUEL

Kevin Schori, les alcools forts, ça le connaît. En tant que responsable du rayon Boissons chez Prodega, il connaît près de 1’600 spiritueux. Que l’on parle de gin, de rhum, de whisky, de cognac, de vodka ou de liqueurs – ses connaissances déjà solides en eaux-de-vie en tout genre, il les a approfondies avec la formation de sommelier suisse en spiritueux, couronnée par le certificat officiel WSET® Level 2, Award in Spirits 2016. «J’y ai appris énormément à propos de la fabrication, du processus de distillation, de stockage et de mélange. L’éducation des papilles gustatives fait aussi partie du programme». Kevin a un faible pour les dernières tendances: «le vermouth a la cote en ce moment, il a retrouvé sa place dans les bars». Il recommande chaudement le Carpano Antica Formula, composé à partir de vin blanc, de moscato et de vins charnus du sud de l’Italie. Le vermouth est ensuite rehaussé avec des ajouts d’herbes aromatiques de montagne, de vanille tahitienne et malgache, d’absinthe des alpes et de safran iranien.

 

TAIGA SHTOF – L’ORGUEIL SIBÉRIEN

Chez Transgourmet/Prodega, le large et profond assortiment de spiritueux assure la variété sur la carte des boissons. Mais c’est le mélange parfait qui fait la différence, et, inspiré par les fleurons et les exclusivités de l’assortiment Cook, il sera à la hauteur de toutes les attentes.

Kevin Schori est infatigablement en quête de l’unique. En collaboration avec le service des Ventes, il veille à ce que les dernières tendances, les nouveautés et les exclusivités intègrent notre assortiment. «Une eau-de-vie exceptionnelle et en exclusivité dans notre catalogue est par exemple la Taiga Shtof». Elle incarne le summum de la qualité et de l’authenticité. Taiga Shtof est une vodka artisanale produite en petites quantités au goût extraordinairement doux. Son nom renvoie d’une part à la région d’origine de cet alcool – la taïga sibérienne – et d’autre part à la bouteille traditionnelle utilisée par les Russes – le shtof.